fbpx Passer au contenu

Canot camping au Parc d’Opémican

Les longues fins de semaine du mois de juin nous ont permis de nous éloigner un peu plus de Montréal. Nous avons donc, une nouvelle fois, mis le cap vers l’Abitibi, pour nous rendre au parc d’Opémican.

Bordé par les lacs Témiscamingue et Kipawa, le dernier-né des parcs nationaux de la SEPAQ s’étend sur plus de 250 km2 et se divise en trois secteurs distincts : la rivière Kipawa, la pointe Opémican, et l’île aux Fraises. De quoi ravir les amateurs d’activités nautiques (ou de pêche) !

Nous avions, à la base, prévu de camper dans le secteur de la rivière Kipawa, hélas, l’accès à ce secteur est fermé en 2019 en raison de l’effondrement d’un pont du au fort débit de l’eau. Un peu déçu sur le moment, nous avons finalement trouvé une alternative tout autant satisfaisante : 3 jours de canot-camping au milieu du lac Kipawa, dans le secteur de île aux Fraises !

kayak opemican

3 jours d’expédition en canot et camping sauvage

 
En plein cœur de la nature, le temps est venu de décrocher complètement, loin de la civilisation…
 
Et quoi de mieux qu’une escapade en canot-camping pour profiter des grands espaces qu’offre le lac Kipawa et ses  300 km2 !

Les deux sites de camping sont situés à environ 7km en canoë depuis l’accueil à Laniel. Mais comme nous sommes arrivés relativement tard le vendredi soir et avec toutes les péripéties pour la réservation, le personnel de la SEPAQ nous a gracieusement proposé un portage de bagages jusqu’à notre île. Nous avons donc embarqué avec Marc, sur un bateau ponton ! Une chance pour nous, car il nous a donné quelques conseils pour profiter au mieux du lac Kipawa ! Et on ne va pas se mentir, après pratiquement 7h de voiture, j’étais bien contente de ne pas avoir à faire les 3h de canoë pour nous rendre à l’île aux Fraises !

L’emplacement de camping est vraiment rustique. La plupart du temps, on retrouve au moins une plateforme pour installer la tente et une table de pique-nique. Mais ici rien de tout ça ! Ce petit îlot perdu au milieu du lac est « dans son jus » ! ***il me semble que depuis notre passage, quelques équipements ont été ajoutés***

Aucun bruit, pas encore de mouches ou de moustiques… l’endroit est si paisible…

Nous avons profité de ses trois jours pour naviguer au gré du vent sur le lac Kipawa, explorer les différentes îles et les falaises rocheuses, partir à la recherche des hérons ou des orignaux (on cherche encore!), se baigner dans une eau à 20°*, et surtout profiter des sublimes couchers de soleil que la région offre !

* pour Quentin, car de mon coté au moment où j’allais plonger, un GROS poisson est venu se faufiler entre mes jambes…

lac kipawa
camping
libellule
camping sauvage
dragonfly
Abitibi & co
femme canoe
baignade kipawa

Quelques minutes avant
l’arrivée du poisson…

baignade lac

Quand un lever de soleil ou un coucher de soleil ne nous émeut plus,
cela signifie que notre âme est malade.
(Roberto Gervaso)

Soyez rassuré, notre âme va très bien !

Malgré les moustiques, nous n’avons pas résisté à l’envie de reprendre le canoë et naviguer sur le lac pour admirer ce ciel tantôt orange, tantôt rose ! Merci à Marc pour le bon plan : plage de sable orientée plein ouest !

sunset Abitibi
Abitibi sunset
Abitibi & co

On navigue local au parc d’Opémican avec les canots de la marque Abitibi&Co !

silhouette Sunset
sunset Quebec
femme Sunset
sunset orange

On vous partage même l’envers du décor 😉 Une fois le soleil passé l’horizon, c’est une invasion de moustiques qui nous attendait ! Nous avons pris de magnifiques photos au prix d’un nombre incroyable de piqures. À refaire sans hésiter, mais un peu mieux protégé !

ciel étoilé
étoiles Abitibi

Le secteur de la Pointe d’Opémican

Témoignage des débuts de l’exploitation forestière et des activités de flottage du bois*, le secteur de la pointe d’Opémican est une destination idéale pour découvrir l’histoire du parc. La Sepaq propose des visites guidées avec un garde-parc. Il me semble même que les visites sont gratuites, il suffit juste de réserver !

Dans ce décor enchanteur, au milieu de grands pins blancs et rouges ***, plusieurs sentiers sont également proposés.

***effectivement les arbres sont majestueux et super hauts, mais Pauline regardait plutôt ses pieds après avoir rencontré un serpent 🙂

Et après 3 jours sur l’eau, nous avions envie de nous dégourdir les jambes avant de reprendre la route,  nous avons fait la boucle des Piers, qui offre une jolie vue sur le lac Temiscamingue.

femme foret
femme foret
foret Abitibi
foret opemican
Temiscamingue lake
tronc arbre
pavillon accueil
opemican

2 Commentaires

  1. Christian

    Un blog qui nous amène du rêve.

    • prendstesclics

      Merci beaucoup 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :